Maine-et-Loire : grève reconduite dans l’Éducation

27 Mars 2019

Lors de la grève interprofessionnelle du 19 mars, beaucoup d’enseignants, surtout dans les écoles, étaient en grève. Au cours d’une assemblée générale des grévistes regroupant 300 personnes, une large majorité a voté pour une grève reconductible à compter du lundi 25 mars.

Les enseignants des écoles sont en effet vent debout contre la réforme Blanquer, dite « école de la confiance. » Cette réforme prévoit, entre autres, de mettre les écoles maternelles et élémentaires sous l’autorité des principaux de collège, et de limiter le droit d’expression des enseignants, qui ne pourraient plus critiquer leur hiérarchie. La fusion des écoles avec les collèges a pour objectif de fermer le maximum de petites écoles pour pouvoir diminuer le nombre d’enseignants, en réalisant des économies d’échelle, et le gouvernement veut éviter toute contestation en renforçant l’autoritarisme.

Lundi 25 mars, 400 grévistes se sont encore retrouvés en assemblée générale. Les enseignants des écoles sont largement majoritaires parmi eux, mais beaucoup de professeurs de collège et de lycée étaient aussi présents, car c’est l’ensemble de la politique du gouvernement en matière d’éducation qui est en cause. Le renforcement de l’autoritarisme et l’augmentation du nombre d’élèves par classe sont déjà une réalité dans le secondaire, et les conditions de travail y sont souvent déplorables. C’est contre l’ensemble de cette politique qui vise à diminuer le budget de l’éducation qu’il faut se mobiliser, tous les grévistes en sont conscients.

Ils ont reconduit la grève jusqu’au vendredi 29 mars, et ont prévu un certain nombre d’actions pour populariser leur mouvement et surtout pour l’étendre le plus possible dans les écoles, collèges et lycées. Un comité d’organisation de la grève, comprenant les syndicats et des grévistes venant de différents points du département, a été élu pour organiser les actions, rédiger les argumentaires, proposer des initiatives.

Les grévistes ont décidé de s’emparer de la manifestation nationale du samedi 30 mars et appellent les parents d’élèves à manifester à leurs côtés ce jour-là.

Correspondant LO