Chèque énergie : l’aumône du gouvernement

27 Mars 2019

Lundi 25 mars les chèques énergie ont été envoyés par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le gouvernement se félicite en disant que cette aide sera versée en 2019 à 5,8 millions de personnes, soit 2,2 millions de plus qu’en 2018, pour un montant total de 850 millions d’euros. Les bénéficiaires les plus pauvres toucheront au maximum 277 euros, mais ceux qui toucheront ce chèque en 2019 pour la première fois auront droit au maximum à 76 euros. Avec cette aide, ils peuvent payer des travaux d’économie d’énergie dans leur logement, ou bien leurs factures de gaz, d’électricité, de fioul ou de bois.

Dans les faits, avec la hausse constante des prix de l’énergie – la dernière annoncée est celle de l’électricité, qui augmentera de près de 6 % avant cet été – 94 % des bénéficiaires utilisent leur chèque pour payer leurs factures. Seuls moins de 1 % l’utilisent pour payer des travaux dans leur logement. Rien d’étonnant à cela car, pour changer une chaudière, il faut compter des milliers d’euros, et il faudrait bien plus qu’un chèque énergie.

Le gouvernement se vante de faire plus pour les plus modestes, mais il ne fera pas oublier que ce qu’il donne d’une main, sous forme d’un chèque énergie, il le reprend de l’autre avec ses hausses ! Avec des salaires et des pensions à la traîne, se chauffer et s’éclairer reste un problème quotidien pour la population. Et de cela le gouvernement est bien le seul responsable.

Cédric DUVAL