PSA – Rennes La Janais : la tension monte

06 Mars 2019

L’usine PSA de Rennes tourne quasiment 24 heures sur 24, y compris le week-end. La direction exige une production de voitures toujours plus importante sans y mettre les moyens nécessaires. Les effectifs sont largement insuffisants et les installations sont fréquemment en panne.

Dans l’atelier du Montage, où il y a la plus forte concentration de travailleurs, plus de 60 % des postes sont tenus par des intérimaires, sans arrêt renouvelés au gré des fins de contrat ou des démissions.

Dans ce contexte d’effectifs insuffisants, certains chefs, poussés par une direction qui en demande toujours plus, se comportent comme de petits tyrans. Vendredi 1er mars, mal en a pris à un responsable de groupe (RG) du Montage. Il a cru pouvoir reprocher vertement aux ouvriers de la ligne d’habillage des portes tous les défauts et arrêts de ligne du secteur. Dix d’entre eux, soit la moitié de l’effectif, ont décidé d’arrêter le travail pour exiger des excuses. Le RG, d’habitude si hâbleur et sûr de lui, a dû venir s’expliquer et s’excuser. Pour que la ligne puisse repartir au bout de 40 minutes, le responsable du personnel de l’atelier a même dû s’engager à renforcer l’effectif dès le lendemain.

Ce coup de colère, rarissime dans l’usine, a vite été connu et discuté partout. Il pourrait bien donner des idées à d’autres travailleurs, car partout il manque du personnel.

Correspondant LO