Maisons de champagne assoiffées de profit

06 Mars 2019

Près de 300 salariés du champagne ont manifesté devant l’entrepôt des transports Caillot à Reims pour dénoncer la sous-traitance, jeudi 28 février. C’est un emploi sur quatre qui est ainsi sous-traité dans les maisons de champagne avec bien entendu des salaires au rabais et plus de précarité. Au total, cela concerne un millier de travailleurs.

Pour de grands groupes comme LVMH, propriété de la plus grande fortune de France, Bernard Arnault, l’affaire est juteuse et ce n’est pas le champagne qui coule à flots mais les profits. Même dans ce secteur du luxe, ce n’est que par le rapport de force que pourront être imposés de meilleurs salaires pour tous !

Correspondant LO