Droits et droits

30 Janvier 2019

De mauvaises langues prétendent que, en visite chez le dictateur égyptien al-Sissi, le président Macron aurait quelque peu fait l’impasse sur les droits de l’homme.

Calomnies ! Macron s’est publiquement inquiété de la situation de Carlos Ghosn, l’ex-PDG de Renault-­Nissan-Mitsubishi en prison au Japon, accusé de malversations financières.

« Je me suis simplement préoccupé que le sort d’un compatriote français respecte le minimum de décence qu’on est en droit d’attendre », a précisé le chef de l’État français.

Ouf, on aurait pu croire qu’il défendait seulement les droits de l’homme… riche.

V.L.