La Place – Halles de Paris : la grève met la pression

23 Janvier 2019

À partir du 9 janvier, dix des douze salariés du centre culturel La Place ont fait grève pendant près de deux semaines pour s’opposer à un projet de restructuration, à la convocation préalable à licenciement d’un salarié et aux méthodes autoritaires de la direction.

Située sous la Canopée des Halles, La Place est une association culturelle de la ville de Paris qui a ouvert ses portes en septembre 2016 pour promouvoir la culture hip-hop. Derrière la façade associative, les salariés ont vite découvert les conditions de travail de n’importe quelle entreprise capitaliste : chef autoritaire et injurieux, en particulier vis-à-vis des femmes, semaines de travail de 50 heures et salaires qui sont loin de faire l’affaire.

Résultat, plusieurs salariés de l’association ont été poussés vers la sortie, sans que leur poste soit forcément remplacé. De dix-sept dans l’association à l’origine, ils ne sont plus que douze pour effectuer le même travail, et un d’entre eux, en mi-temps thérapeutique, a été récemment convoqué à un entretien préalable à licenciement.

Le conseil d’administration de l’association et la mairie de Paris préparaient depuis quelque temps un projet de restructuration qui devait entériner la suppression de la plupart des postes non remplacés et faisait disparaître le pôle artistique et culturel de La Place.

Après plus de dix jours de grève déterminée, la direction a fini par annoncer le gel de la restructuration, et l’annulation de l’entretien préalable à licenciement. Fiers d’avoir relevé la tête collectivement et d’avoir fait reculer provisoirement leur direction, les grévistes ont décidé de reprendre le travail lundi 21 janvier, conscients qu’ils devront rester vigilants pour la suite.

Correspondant LO