Teleperformance Belfort : aggravation des conditions de travail

09 Janvier 2019

À Belfort, la quasi-totalité du personnel du centre d’appel pour SFR Teleperformance a quitté son poste de travail vendredi 4 janvier, entre 11 heures et 12 heures.

Il voulait protester contre les conditions de travail et les nouveaux horaires imposés par la direction à partir de février, à cause d’un nouveau contrat passé avec EDF.

Ce contrat va chambouler les horaires et les habitudes de vie des salariés. Concrètement, les plannings alterneraient des semaines de quatre jours avec neuf heures de travail et des semaines de cinq jours avec quatre, six ou huit heures de travail. Autre mesure envisagée dans le cadre de la future planification : la possibilité pour l’employeur de moduler les pauses déjeuners et les prises de service.

À Belfort, les effectifs ont fondu. En cinq ans, les travailleurs sont passés de 400 à 100. Les salaires pour les plus anciens sont de l’ordre de 1 080 euros net. Avec des millions d’euros de profits annoncés, Teleperformance n’aurait évidemment aucun problème pour embaucher et aménager les horaires en vue d’améliorer les conditions de travail tout en augmentant les salaires.

Correspondant LO