Boutiques EDF : le mépris des usagers

09 Janvier 2019

Tandis qu’EDF ferme toutes ses boutiques où les clients pouvaient venir se renseigner et parfois protester, leur imposant de passer maintenant par le téléphone ou par Internet, une équipe de militants de la CGT en avait d’autorité rouvert une, le 14 novembre, à La Courneuve, en banlieue parisienne.

Le résultat a été éloquent : selon la CGT, en un peu plus d’un mois, cette boutique non-officielle a accueilli et renseigné plus de 540 personnes. Des gens ne sachant pas comment utiliser le chèque énergie, ou ayant vu leur contrat abusivement transféré à un autre fournisseur, etc., ou tout simplement n’arrivant pas à s’en sortir avec Internet ou le téléphone. Voilà qui démontre, s’il en était besoin, que la dématérialisation de l’accueil du public aboutit tout simplement à rejeter une partie des clients, généralement les plus démunis.

La direction d’EDF a rapidement réagi. Dans la nuit du 3 au 4 janvier, la boutique étant déserte, une équipe de déménageurs est venue enlever le matériel, les meubles, tables et chaises, etc. des lieux que les militants ont retrouvés déserts le lendemain.

Les militants ont ramené un peu de mobilier et rouvert cette boutique, certes sans le tampon officiel, mais conforme aux souhaits de bien des usagers. Une façon de rappeler combien la direction d’EDF, comme celles de bien d’autres services et administrations, se moque du service public.

André VICTOR