Migrants : après la Méditerranée, la Manche

02 Janvier 2019

De plus en plus de migrants tentent de rejoindre l’Angleterre en prenant la mer à partir des côtes françaises sur des canots pneumatiques, au risque de leur vie.

Le seul jour de Noël, quarante migrants ont ainsi été secourus sur cinq embarcations différentes. Ces tentatives se font le plus souvent de nuit, sur des canots inadaptés. Le risque est aussi de finir broyés par les navires de gros tonnage qui se succèdent dans la Manche.

Face à ces tentatives de plus en plus fréquentes, la seule réponse des ministères de l’Intérieur français et britannique reste d’accroître les moyens de répression. La multiplication des traversées clandestines de la Manche prouve pourtant l’inanité d’une telle politique, dont le seul résultat est de faire prendre davantage de risques aux migrants. Les barrières érigées à Calais ou à l’entrée du tunnel sous la Manche n’ont fait qu’inciter ceux qui veulent passer en Angleterre à prendre la mer.

Nulle part les politiques répressives n’empêchent ceux qui veulent à tout prix fuir la misère ou la guerre de tenter le passage. En Méditerranée, les naufrages se sont multipliés. Dans les cols des Alpes, ceux qui tentent le passage doivent emprunter des chemins de plus en plus dangereux.

En verrouillant toujours plus les frontières, c’est d’une multitude de crimes dont se rendent responsables les dirigeants des pays riches.

Daniel MESCLA