Darmanin : humble devant les puissants

02 Janvier 2019

Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, s’est adressé aux grands patrons dans le Journal du Dimanche du 30 décembre.

Il a demandé aux dirigeants des entreprises cotées ou dont l’État est actionnaire de faire preuve du « civisme fiscal » qui « doit aller de pair avec la suppression de l’ISF ».

Autrement dit, le gouvernement vous a fait un cadeau, à vous maintenant de faire un geste en retour, sinon gare ! Darmanin se déclare prêt à « prendre toutes les mesures nécessaires ».

Il n’y a pas là de quoi faire trembler les grands patrons qui, en domiciliant leurs entreprises dans des pays où la fiscalité leur est plus favorable, ne font somme toute que respecter la loi. Celle-ci autorise en effet tout dirigeant français à avoir sa résidence fiscale dans un pays étranger si le siège social de son activité s’y trouve. D’où le ton implorant de Darmanin qui sait très bien que, pour mettre sa menace à exécution, il faudrait renégocier les conventions fiscales prises avec des dizaines d’États, ce qui prendrait du temps, bien plus de temps en tout cas que ne durera son passage au gouvernement.

M.L.