Aéroport de Londres : veni, vidi, Vinci

02 Janvier 2019

Le groupe Vinci vient d’acheter pour 3,2 milliards d’euros l’aéroport de Gatwick, le deuxième aéroport de Londres. Un prix jugé « très raisonnable », selon un dirigeant de la firme.

Vinci est surtout connu des automobilistes pour ses autoroutes et les péages qui vont avec. C’est en effet la plus importante des sociétés d’autoroutes à péage de France, avec plus de 4 000 kilomètres de réseau. Cela lui rapporte des fortunes, ce que même la Cour des comptes a dénoncé, sans que l’État y voie quoi que ce soit à redire.

Mais Vinci n’est pas que cela. Le groupe investit et ramasse des profits dans de nombreux domaines : il possède ou contrôle 46 aéroports dans le monde, s’occupe de bâtiments et travaux publics, gère des partenariats public-privé, comme la ligne TGV Tours-Bordeaux, etc.

En tout, ce sont plus de 40 milliards de chiffre d’affaires, près de 200 000 salariés dans 116 pays, et un bénéfice déclaré de 2,74 milliards d’euros en 2017. Lorsque l’on part des revenus confortables procurés par des autoroutes cédées à prix d’ami par l’État, cela ouvre des perspectives.

André VICTOR