Migrants : Macron-Salvini, une même politique

26 Décembre 2018

Vendredi 21 décembre, 311 migrants ont été secourus par le navire affrété par l’association espagnole Proactiva Open Arms. En novembre, elle avait repris ses activités de sauvetage en Méditerranée, comme deux autres ONG, sans alerter les autorités italiennes, de peur d’une nouvelle tracasserie administrative qui aurait bloqué le navire à quai.

Comme tous les bateaux de sauvetage, l’Open-Arms est sous le coup d’une procédure judiciaire orchestrée par les autorités italiennes. Ces poursuites judiciaires ont mis un terme aux activités de l’Aquarius en septembre et, depuis lors, plus aucun de ces navires ne croisait au large des côtes libyennes.

Pourtant, depuis le début de l’année, plus de 1 300 personnes sont mortes noyées dans cette zone très dangereuse. Mais le ministre de l’Intérieur italien d’extrême droite, Salvini, n’en a cure, comme il l’a montré de nouveau avec l’Open-Arms, lui interdisant d’accoster dans un port italien.

Refoulé par les autorités italiennes, le navire fait route vers l’Espagne qui a accepté d’accueillir ces migrants, alors que la France est restée sourde à ses demandes d’aide. Heureusement, un navire affrété une nouvelle fois en Espagne apporte des vivres et des médicaments à l’Open-Arms, rejeté de tous les ports.

Le gouvernement Macron-Philippe démontre une nouvelle fois que sa politique migratoire ne vaut pas mieux que celle de Salvini !

Aline URBAIN