Migrants : la solidarité condamnée

19 Décembre 2018

Jeudi 13 décembre est tombé le verdict pour sept personnes jugées au tribunal de Gap, dans les Hautes-Alpes, pour aide à l’entrée irrégulière d’un étranger en France. Elles ont été lourdement condamnées, cinq à six mois de prison avec sursis, les deux autres à huit mois dont quatre ferme.

En avril dernier, le groupe d’extrême droite Génération Identitaire avait déployé une banderole antimigrants au col de l’Échelle, sans que la police ne les inquiète. Le lendemain, des habitants de la région, des militants associatifs et des migrants avaient organisé en réponse une manifestation en solidarité avec les migrants. Ce sont sept de ces manifestants qui ont été jugés. Ils bénéficient d’un large soutien, près de mille personnes se sont rassemblées devant le tribunal le jour du procès.

La route des migrants passe désormais par ces cols de montagne, et les guides, tout comme les militants associatifs de cette région des Hautes-Alpes dénoncent l’attitude de la police, les refoulements de personnes exilées, y compris mineures, les contrôles discriminatoires, etc. Loin d’être intimidés par ces condamnations, ils ont bien l’intention de poursuivre leurs actions.

Gaëlle Regent