Climat : la COP a capoté

19 Décembre 2018

La Conférence internationale sur le climat, la COP 24 tenue en Pologne, s’est achevée le 15 décembre. Elle a duré une journée de plus que prévu car les participants n’arrivaient pas à se mettre d’accord. Finalement, un communiqué commun a été adopté, dans lequel les objectifs de la COP 21, celle de Paris en 2015, ont été réaffirmés, avec cette fois des règles d’application… qui seront respectées ou pas. Qu’est-ce que cela changera ? Probablement rien ou pas grand-chose, et ils ne seront pas davantage respectés que durant ces trois dernières années.

Un incident significatif a eu lieu. Il était demandé aux pays participants à la COP 24 d’accueillir favorablement le rapport du GIEC, un groupe d’experts dépendant de l’ONU, publié en octobre. Cela ne les engageait de toute façon à pas grand-chose, mais quatre pays ont refusé en déclarant qu’ils voulaient seulement se contenter d’en prendre note, mettant ainsi le caractère contraignant en dessous de zéro.

Ces quatre pays sont les plus gros producteurs de pétrole et de gaz naturel : l’Arabie saoudite, les États-Unis, la Russie et le Koweït. Finalement, ils ont signé comme les autres. Mais cette attitude est claire : ce sont les compagnies pétrolières qui ont la haute main sur l’économie et qui dictent aux États leur politique.

En fin de compte, il n’y a aucune chance de prendre des mesures sauvegardant le climat, tant que ce seront les capitalistes qui continueront à diriger la société.

André VICTOR