Mai 68 : la grève générale

05 Décembre 2018

Depuis les commentateurs de tout bord jusqu’aux participants aux barrages et manifestations des gilets jaunes, la référence à Mai 68 est constante.

Les journalistes, sociologues autorisés et spécialistes calibrés dissertent sur les similitudes, qu’ils voient dans les affrontements avec la police, et les différences, qu’ils trouvent dans le manque d’encadrement, de leaders reconnus et le refus apparent de toute référence politique.

Pour les manifestants qui souhaitent un nouveau Mai 68, la référence est plus simple et autrement plus juste : en Mai 68, les travailleurs et tous ceux qui étaient descendus dans la rue avaient su, au moins pour un temps, faire reculer le gouvernement, ébranler l’ordre établi. Qu’est-ce qui a fait la force de ce mouvement ?

Chacun connaît la réponse. En Mai 68 il y avait dix millions de travailleurs en grève ! La production et le pays entier étaient arrêtés par la volonté unanime de l’ensemble des salariés, les capitalistes étaient frappés au portefeuille.

Le mouvement actuel peut-il avoir sur la classe ouvrière le même effet détonateur qu’avait eu le mouvement étudiant d’avril et Mai 68 ?

En tout cas, tel qu’il est, le mouvement des gilets jaunes a déjà démontré qu’une mobilisation partie de la base peut obliger le gouvernement à reculer. C’est un exemple et un encouragement dont tous les travailleurs conscients ont intérêt à s’emparer.

Paul GALOIS