ISF : une goutte d’argent dans un océan d’or

05 Décembre 2018

Reprenant une revendication formulée par de nombreux gilets jaunes, les dirigeants de La France insoumise, du PCF et même ceux du PS, réclament à leur tour le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) supprimé par Macron. La restauration de l’ISF pourrait rapporter entre 3,2 et 4,5 milliards d’euros selon les estimations.

Cet impôt, initialement créé en 1981 par Mitterrand sous le nom d’impôt sur les grandes fortunes, a toujours fait hurler les riches. Il a été supprimé par Chirac dès 1987. Recréé en 1989 par Rocard sous son nom actuel, modifié plusieurs fois, il n’a pourtant jamais empêché les riches de dormir, ni même, comme ses détracteurs le répètent, à émigrer dans de somptueuses résidences en Suisse. Sarkozy avait instauré un bouclier fiscal pour les protéger ; bouclier confirmé sous Hollande avec un plafonnement à 75 % du revenu fiscal. Ainsi en 2016, l’État a rendu 1 milliard d’euros aux 350 000 contributeurs à l’ISF déclarant plus de 1,3 million de fortune personnelle.

Ministres et députés macronistes se succèdent aujourd’hui sur les plateaux de télévision en répétant : « La suppression de l’ISF n’était pas un cadeau aux plus riches, mais un moyen de relancer l’investissement dans la production. » Et tous, comme la députée LREM Amélie de Montchalin, d’affirmer : « On l’a remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) dont il faut évaluer l’impact. Si ses effets sont insuffisants, on le modifiera. » Il y a pourtant un autre immense cadeau fiscal, inventé par Hollande, dont toutes les évaluations ont déjà conclu que ses effets étaient « faibles et incertains sur l’emploi » : c’est le CICE. Macron n’a pourtant pas prévu de le supprimer. Au contraire, il l’a doublé : en 2019 le patronat verra ce cadeau fiscal transformé en baisse permanente de cotisation tout en touchant la réduction d’impôts. Le CICE sera un énorme cadeau fiscal à 42 milliards d’euros profitant avant tout aux plus grandes entreprises.

C’est bizarre, ce cadeau-là, on n’entend pas les dirigeants du PS ni même de La France insoumise en réclamer la suppression.

X.L.