Chine : répression antiouvrière

05 Décembre 2018

En mai dernier un conflit a éclaté parmi les travailleurs de Jasic technology, une usine de fabrication de robots industriels à Shenzhen. Les ouvriers ont alors tenté de mettre en place un syndicat indépendant du pouvoir.

Depuis, la répression les frappe, ainsi que les militants ouvriers et étudiants venus les soutenir. Le 27 juillet, une trentaine de travailleurs ont été licenciés, pris à partie par des hommes de main et arrêtés par la police.

En août, plusieurs dizaines d’étudiants, dont certains se réclamant du marxisme, se sont rendus à Shenzhen pour affirmer leur soutien. Plusieurs d’entre eux ont été littéralement kidnappés. En novembre, treize nouvelles arrestations ont eu lieu dans tout le pays.

Aujourd’hui, plusieurs militants ouvriers de Jasic sont en détention depuis 130 jours. Et, selon le China Labour Bulletin, une association basée à Hong-Kong soutenant la lutte des ouvriers en Chine, deux responsables syndicaux de Shenzen et un avocat qui représentait les travailleurs de Jasic viennent d’être arrêtés par le régime. Cela porte à 30 le nombre total de personnes actuellement détenues pour avoir soutenu le droit des travailleurs à avoir leur propre syndicat.

Cela donne une idée de la combativité qui existe dans « l’atelier du monde » capitaliste et de la peur que la classe ouvrière y inspire aux bourgeois et aux dirigeants à leur service.

Christian BERNAC