Maisons de retraite : prix inabordables

28 Novembre 2018

Une étude du ministère de la Santé publiée le 27 novembre met l’accent sur les difficultés financières des personnes âgées en maison de retraite, du fait des prix élevés de celles-ci.

Le montant médian à payer est de 1 850 euros par mois, c’est-à-dire que, dans la moitié des cas, le prix demandé est supérieur à cette somme. Il atteint 2 420 euros dans les établissements privés à but lucratif, construits par les sociétés telles que Korian, Orpea, Domus Vi, etc. qui ont massivement investi dans ce qu’elles appellent sans honte « l’or gris ».

Alors, avec des retraites dont la moyenne est de 1 500 euros net par mois, et on sait que bien des retraités ne les touchent pas ou même doivent vivre avec bien moins que 1 000 euros par mois, beaucoup sont en difficulté. 32 % doivent prendre sur leur épargne ou vendre une partie de leurs biens. 11 % doivent faire appel à la générosité de leurs proches. De plus, selon une autre étude, 45 % des personnes disent qu’elles ne pourront plus payer seules, du fait des mesures de Macron contre les retraités, qui dégradent encore plus leur niveau de vie.

Cette situation déjà difficile va donc encore s’aggraver car, d’ici 2050, le pays comptera près de 5 millions de seniors de plus de 85 ans, contre 1,5 million aujourd’hui. Les dépenses de l’État liées à la dépendance sont estimées aujourd’hui à près de 24 milliards d’euros par an, et il faudrait donc les augmenter considérablement. Cela devrait être une priorité absolue pour tout gouvernement, ou du moins pour un gouvernement qui serait soucieux du bien des personnes âgées et de leur assurer une fin de vie digne, ce qui ne court pas les rues.

Cédric DUVAL