Hôpital Saint-Louis – Paris : une lueur dans la nuit

14 Novembre 2018

Mercredi 7 novembre, 63 infirmiers et aides-soignants de l’équipe de nuit de l’hôpital Saint-Louis à Paris dans le 10e arrondissement ont rencontré la direction de l’hôpital, représentée par le DRH, une directrice des soins infirmiers et un directeur financier, pour lui exprimer leur refus des suppressions de postes de nuit.

Celles-ci sont prévisibles depuis l’annonce, en avril dernier, de 700 suppressions de postes en 2019 dans l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris).

Comme lors des deux précédentes rencontres, la direction a botté en touche sur le problème de l’effectif. Elle n’avait rien à proposer, si ce n’est de discuter d’améliorer le maigre casse-croûte de l’équipe de nuit. Face aux protestations du personnel, qui a bien signifié qu’il n’était pas venu pour discuter de ça, le directeur financier a quitté la salle, vexé.

Plusieurs infirmiers ont dénoncé la charge de travail liée au sous-effectif et ont rappelé à ces messieurs-dames que les seuls aptes à connaître le bon ratio soignants/patients sont les soignants. Après quoi le personnel a quitté la réunion. Une discussion collective a suivi dehors, sur la nécessité de s’adresser à tout le personnel de l’hôpital, en particulier au personnel de jour, lui aussi en sous-effectif criant.

Que ce soit sur la gestion des effectifs, sur les week-ends supplémentaires payés en retard, ou sur les cadres qui demandent de revenir travailler sur le temps de repos, le mécontentement est palpable. L’équipe de nuit a compris qu’elle ne pourra pas gagner seule. La direction n’en a pas fini avec le personnel de l’hôpital !

Correspondant LO