Chlordécone : une promesse de Macron… repoussée

14 Novembre 2018

Fin septembre, lors de son déplacement aux Antilles, Macron avait déclaré que « l’État devait prendre sa part de responsabilité » dans l’affaire du chlordécone, un pesticide qui menace la santé de celles et ceux qui ont travaillé à son contact et qui a pollué les terres où il a été employé.

Mais, jusqu’à présent, tous les amendements prévoyant l’augmentation, d’à peine un million d’euros, du budget consacré à la dépollution du terrain ont été repoussés à l’Assemblée nationale.

Les souffrances que ce pesticide a engendrées pour la population en Martinique et en Guadeloupe sont ainsi traitées à la légère. Il faudra attendre l’an prochain pour savoir si, au final, la promesse sera tenue ou abandonnée. Et, en attendant, il y a de quoi faire se lever une nuée de doigts d’honneur aux Antilles, et pas seulement un, comme cela s’est produit lors du dernier voyage du président.

Jacques FONTENOY