Mélenchon : le leurre de l’opposition à l’Europe

07 Novembre 2018

Jean-Luc Mélenchon était en meeting devant 1 500 personnes à Lille, mardi 30 octobre. Il a multiplié les formules contre l’Union européenne et contre Angela Merkel, accusant Macron de leur obéir.

« Il n’y a pas de différence entre ce que M. Macron décide et ce que la Commission européenne décide. Il recopie, il ne fait que ça », a dit Mélenchon, allant jusqu’à donner un satisfecit au gouvernement italien et à son ministre d’extrême droite Salvini : « Nous sommes contre ce gouvernement d’extrême droite italien. Mais il applique son programme en disant non à Bruxelles. Eh bien, c’est lui qui a raison. »

Mélenchon, par ses postures anti-Union européenne, finit par se sentir des points communs avec un gouvernement italien antiouvrier et antipauvre. L’Union européenne n’a pas été construite pour les travailleurs mais pour les besoins des capitalistes, aussi bien français qu’allemands. En faire la source de tous les maux revient à exonérer la bourgeoisie et le patronat français de leurs responsabilités dans le chômage et les bas salaires, la précarité et la misère. C’est appeler à se battre contre des moulins à vent et détourner le mécontentement des vrais ennemis du monde du travail.

Boris SAVIN