Compagnies pétrolières : au bonheur des actionnaires

07 Novembre 2018

Au vu des résultats trimestriels publiés ces jours-ci par les plus grandes compagnies pétrolières, les Majors, comme on les appelle, affichent des profits en forte augmentation, les plus importants depuis quatre ans.

L’américain Exxon Mobil, numéro un mondial, a enregistré un bénéfice net trimestriel en hausse de 57 %, à 6,24 milliards de dollars, malgré une diminution de sa production, qui devrait être la plus basse depuis 1999. Sur la même période, les profits de la société anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell ont augmenté de 40 %, atteignant 5,6 milliards de dollars. Se situant autour de 4 milliards de dollars, ceux de Chevron et BP ont été multipliés par deux, et ceux de Total ont augmenté de 48 % sur un an.

Le niveau élevé des cours du pétrole n’est pas la seule explication à cette envolée des profits. Pour transformer l’or noir en or jaune sonnant et trébuchant, ces compagnies ont appliqué ces dernières années les mêmes recettes qui ont cours dans toute l’économie capitaliste, en réduisant leurs investissements productifs, en fermant des raffineries et en supprimant des milliers de postes.

Ces sociétés, parmi les plus riches du monde, ont aussi annoncé qu’elles allaient continuer à faire profiter leurs actionnaires de ce cash généré par l’exploitation du pétrole et des travailleurs qu’elles emploient. Les méthodes peuvent varier : certaines, comme Exxon Mobil, vont augmenter le montant des dividendes ; d’autres, comme Shell, Chevron et Total, vont consacrer des milliards de dollars à racheter leurs propres actions pour en faire monter le cours en Bourse.

À chaque fois qu’ils vont remplir leur réservoir à une station-service, les automobilistes peuvent avoir une pensée pour ces actionnaires qui, eux, font le plein des profits.

Marc RÉMY