Le Pen ou Dupont-Aignan : toujours dans le système

10 Octobre 2018

Dans la perspective de l’élection européenne, Dupont-Aignan, dont la cote serait en train de grimper dans les sondages, a enregistré le ralliement de 19 conseillers régionaux élus en 2015 sur des listes du Front national et de deux députés au Parlement européen, eux aussi lepénistes.

Dupont-Aignan a commencé sa carrière en 1995 dans un cabinet ministériel puis comme directeur des études du parti de droite alors au gouvernement, le RPR, avant de suivre Pasqua et de Villiers toujours à l’intérieur du RPR, puis dans le Rassemblement pour la France qui s’en est détaché. Revenu au bercail de la majorité présidentielle après l’élection de Chirac en 2002, Dupont-Aignan s’en est démarqué à nouveau cinq ans plus tard pour éviter l’impopularité.

Dupont-Aignan est un pur produit de la droite qui, pendant des décennies, s’est partagé avec la gauche l’exercice du pouvoir de la bourgeoisie. Cela ne l’a pas empêché de se présenter en 2017 comme candidat antisystème, avec le même fonds de commerce réactionnaire que Le Pen, qu’il a d’ailleurs soutenue au 2e tour des présidentielles. Les élus du RN qui le rejoignent aujourd’hui font des discours sur « les grands problèmes politiques qui ne sont pas débattus » dans le parti de Le Pen pour justifier leur choix. La réalité est sans doute plus terre à terre : comme d’autres politiciens avant eux, ils se tournent vers celui qui leur semble plus apte à assurer leur carrière politique et leur avenir… bien ancré dans le système !

Jean SANDAY