Éducation : un manque de personnel criant

10 Octobre 2018

Selon la fédération des parents d’élèves FCPE, il y aurait eu depuis la rentrée 26 600 heures de cours non assurées du fait des absences d’enseignants, essentiellement pour celles inférieures à deux semaines pendant lesquelles ils sont rarement remplacés.

Il n’en faut pas plus pour que les réactionnaires de tout poil crient déjà à l’absentéisme, comme si les enseignants n’avaient pas le droit d’être malades ou de participer aux journées de formation organisées par leur hiérarchie. Il est certain que l’absence d’un professeur, surtout dans les petites classes, pose un problème aux parents, à qui parfois on demande de garder leur enfant à domicile, et surtout à ses collègues qui se répartissent ses élèves alors qu’ils ont déjà des effectifs pléthoriques.

Mais la principale cause du non-remplacement des enseignants est avant tout la politique suivie ces dernières années. D’une part, les effectifs du corps enseignant ont diminué, et d’autre part, à cause du dédoublement d’un certain nombre de classes de CP – ce qui en soi est une bonne chose –, il a fallu pêcher dans le vivier des remplaçants, qui ne peuvent évidemment pas être à deux endroits à la fois.

Force est de constater que déshabiller Pierre ne suffit même plus à habiller Paul.

M.L.