Dans les bulletins d’entreprise

03 Octobre 2018

La grève paye

Mardi dernier, 100 % des manipulateurs radio étaient en grève pour que les contractuels soient payés sur les mêmes grilles de salaire que les titulaires et pour obtenir des titularisations.

La direction a rendu son verdict jeudi : 11 titularisations sur 20 manipulateurs contractuels.

La mobilisation de tous a payé. Reste le problème des salaires, le mouvement continue !

Extrait du bulletin Lutte ouvrière Hôpital d’Angers

A350 : tu veux ma photo ?

La production doit sortir à tout prix et pour cela tous les moyens sont bons. Comme à l’école, nous sommes surveillés en permanence. Les pauses sont minutées, cafés, cigarettes, toilettes...

Big Brother vous regarde, on ne se pensait pas aussi intéressant.

Extrait du bulletin Lutte ouvrière Airbus Nantes

Il faut de vrais emplois

Dans tous les services, il manque du personnel. Partout, il y a de l’intérim et La Poste utilise toutes les ficelles pour combler un peu les trous.

Mais le pompon revient au service client. On y trouve de l’intérim, des boosters COFI, des BTS 1re année, des 2e année et même une taskforce.

L’imagination de La Poste est décidément sans limite pour inventer des emplois non durables.

Extrait du bulletin Lutte ouvrière Centre financier Toulouse

Les braqueurs

La direction prévoit de nous faire travailler tous les samedis et dimanches jusqu’en décembre, et sans doute le 1er novembre. Dans chaque équipe, ça ferait au moins sept jours de repos qu’on nous vole.

Si ce n’est pas un hold-up sur nos week-ends, qu’est-ce que c’est ?

Extrait du bulletin Lutte ouvrière PSA Poissy