La dette de l’Unédic : un déficit créé par l’État

26 Septembre 2018

C’est sous prétexte d’une dette de 35 milliards d’euros de l’Unédic, l’organisme qui verse les allocations aux chômeurs, que le gouvernement entend donner un sérieux coup de rabot aux assurances chômage.

Pourtant, actuellement, le régime de l’assurance chômage est à peu près équilibré : autant de rentrées de cotisations que de dépenses en allocations.

Seulement depuis 2008 que l’ex-ANPE s’est transformée en Pôle emploi, c’est l’Unédic qui finance aux deux tiers Pôle emploi chargé de l’accueil, de l’orientation et du contrôle des chômeurs.

Et ce n’est pas donné : pour l’année 2016, cela représentait 3,3 milliards d’euros au détriment de l’Unédic.

En une dizaine d’années, depuis 2008, on aboutit environ aux 35 milliards de déficit.

Déficit largement dû à l’État qui ne finance pas ce qu’il devrait, et qui prend prétexte du déficit, créé par lui, pour restreindre les allocations chômage…

André VICTOR