SNCF – Nantes : guichetiers en colère

19 Septembre 2018

À Nantes, la direction de la gare a annoncé la suppression de 13 postes aux guichets, s’ajoutant aux six suppressions qu’entraînera la fermeture de la boutique du centre-ville le 1er novembre. Cela porte à 19 le nombre de postes supprimés aux guichets à Nantes.

Tous les syndicats ont décidé de lancer une démarche pour une grève dans deux semaines, ce qui correspond au délai légal à la SNCF. Ils ont été reçus lundi 17 octobre par la direction, mais l’entrevue n’a rien donné. Dans l’après-midi, des guichetiers ont commencé à parler autour d’eux de leur volonté de se mettre en grève dès le lendemain, sachant qu’ils étaient couverts par le préavis de grève Sud Rail national qui court depuis le printemps. Le mot a été passé à toute l’équipe et l’impression que la grève allait être très suivie a vite dominé.

Le matin du 18 septembre, la direction a découvert, comme les voyageurs, que les guichets étaient tous fermés. Tous les agents ou presque se sont mis en grève. Elle qui croyait que le sentiment d’écœurement et d’abattement allait dominer en a été pour ses frais.

Dans la matinée, les cheminots se sont réunis pour faire le point ensemble et, après discussion, ils ont décidé de distribuer aux voyageurs trouvant porte close un tract unitaire contre les suppressions de postes. Cela a aussi été l’occasion de discuter entre eux de l’organisation de leur mouvement, pour le faire connaître aux autres cheminots et aux voyageurs. Ils en ont profité pour faire signer la pétition qui dénonce ce choix de la direction de la SNCF.

La plupart des voyageurs qui passaient marquaient leur soutien et signaient avec sympathie la pétition. Tout cela a donné le moral à tous, y compris aux délégués syndicaux qui ne croyaient pas à une réaction collective. C’est un encouragement pour la suite du mouvement qui commence déjà à se préparer.

Correspondant LO