Porte-avions : des milliards jetés à la mer

19 Septembre 2018

Le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle a repris la mer après une révision de presque deux ans. Il était en cale sèche depuis décembre 2016 mais il faudra encore attendre quatre mois d’essais pour qu’il soit finalement opérationnel en 2019.

La facture se monte à 1,3 milliard et dans dix ans il y aura une nouvelle série de travaux avant que le porte-avions ne soit mis à la casse au plus tard en 2040.

Or, pendant cette coûteuse réparation, la marine française n’avait aucun autre porte-avions en service et amiraux et ministres des Armées se sont plaints. D’ores et déjà Florence Parly, l’actuelle ministre, a donc annoncé qu’un, voire deux autres porte-avions seront construits pour la somme de 6 à 8 milliards d’euros… et l’on sait bien que les devis sont rarement tenus, dans ce domaine comme dans les autres.

Voilà des marchés à plusieurs milliards pour les marchands de canons, et n’allez surtout pas parler d’austérité aux militaires et à leur ministre.

Cédric DUVAL