Effet boomerang à Châteaudouble

19 Septembre 2018

Marine Le Pen et quelques-uns de ses sbires croyaient faire une opération de com’ facile aux dépens des demandeurs d’asile en venant parader le 12 septembre dans le village de Châteaudouble, dans le Var. Mal leur en a pris !

La préfecture ayant ordonné que les bâtiments de la maison de retraite de Châteaudouble, fermée depuis deux ans, servent de centre d’accueil pour 72 demandeurs d’asile, Le Pen voulait en faire ses choux gras, et entendait pester contre « la submersion migratoire imposée par l’Union européenne », dont le village aurait été l’exemple.

Manque de chance, un grand nombre de villageois de Chateaudouble n’ont visiblement aucun problème à voir des demandeurs d’asile habiter le village. Plusieurs dizaines d’entre eux ont accueilli Le Pen avec des sifflets, lui criant – et non pas aux étrangers – « Cassez-vous ! », ce qui a été repris par des médias.

Pleurnichant sur cette opération ratée, Le Pen a ensuite insulté les habitants en les traitant de « punks à chiens et de nervis gauchistes violents » et de « poignée d’ivrognes », menaçant même de porter plainte contre eux.

À rebours de ceux qui s’en prennent aux plus faibles – les demandeurs d’asile – les accusant de tous les maux, les protestataires de Châteaudouble, qui ont eu le courage salutaire de tenir tête à une députée réactionnaire, lui ont fait jeter le masque.

Lucien DÉTROIT