Sports : l’ex-championne à la rame

12 Septembre 2018

Dans le cadre de l’objectif de suppression de 50 000 postes de fonctionnaires d’ici 2022, le ministère des Sports devrait en assumer 1 600.

La lettre de cadrage du gouvernement précise qu’il y aura une « transformation du mode de gestion des conseillers techniques sportifs (CTS) », ce qui signifie en clair que les CTS ne devront plus être payés par l’État. Au nombre de 3 000-3 500, ces conseillers travaillent auprès des fédérations de sport comme chefs de projet, entraîneurs nationaux, aussi bien pour le développement du sport de haut niveau que pour celui de la pratique sportive pour tous.

Le Premier ministre Édouard Philippe a assuré auprès de la nouvelle ministre, Roxana Maracineanu, ex-championne de natation, qu’aucun de ces fonctionnaires ne perdra son emploi. Le gouvernement compte sur les fédérations de sport pour des tâches qui étaient assumées par l’État depuis 1960. Les plus petites fédérations auront probablement bien du mal à dégager des budgets pour payer ces conseillers et, pour toutes, cela se fera au détriment d’autres actions. Le cap est ainsi donné.

Le ministère des Sports ne représentant que 0,13 % du budget, l’économie faite sera une goutte d’eau . Mais elle laisse présager des méthodes du gouvernement sur l’ensemble des autres ministères. Prétendre que le service public restera aussi efficace est une mauvaise plaisanterie.

Inès Rabah