Collège Joliot-Curie – Pantin : rentrée sous tension

12 Septembre 2018

Loin des discours lénifiants du ministre sur la rentrée qui se passerait pour le mieux, celle du collège Joliot-Curie à Pantin s’est avérée particulièrement catastrophique.

Dans cet établissement classé en éducation prioritaire, les enseignants ont découvert une situation inacceptable lors de la prérentrée : six professeurs manquants, pas de secrétaire, l’assistante sociale non remplacée pour la fin d’année, pas d’agent d’entretien supplémentaire, malgré l’augmentation importante du nombre d’élèves – 626 contre 570 l’an dernier.

Une vingtaine d’enseignants ainsi que la totalité des agents se sont mis en grève mercredi 5 septembre. Ils se sont retrouvés devant le collège avec des parents d’élèves pour discuter de la situation, avant de partir en manifestation à l’inspection d’académie et au conseil départemental. Devant l’absence de réponses, les enseignants ont voté la poursuite de la grève pour le lendemain, et ont convoqué une réunion avec les parents pour le soir. Ceux-ci sont venus nombreux, pour exprimer leur inquiétude et leur colère face à cette situation. Enseignants et parents ont organisé vendredi 7 une opération « collège désert », très réussie et dynamique.

Au fil des jours de mobilisation, les postes étaient pourvus au compte-gouttes avant que, finalement, presque toutes les revendications soient satisfaites : secrétaire et enseignants étaient nommés, sauf un en éducation musicale, et un poste supplémentaire d’agent d’entretien était créé. Et ces quelques jours ont été riches de rencontres et de discussions entre parents d’élèves, agents et enseignants. Nul doute qu’il faudra être attentifs à la suite pour qu’enfants et enseignants ne subissent pas de nouveau les conséquences de la politique gouvernementale.

Correspondant LO