Baisse du pouvoir d’achat : difficile à cacher

22 Août 2018

Selon les derniers chiffres de l’Insee, l’indice des prix a augmenté sur un an de 2,3 %. C’est la plus forte hausse depuis six ans.

Le mode de calcul de l’Insee, basé sur l’évolution des prix d’une série limitée de produits courants, minimise pourtant les augmentations réelles que les travailleurs subissent.

Ainsi, les prix des carburants ont augmenté de 19,7 % en un an, et leur hausse se répercute sur d’autres secteurs. Les transports sont 1,4 % plus chers qu’en juillet 2017. Les prix des fruits et légumes ont bondi respectivement de 8 % et 10 % les douze derniers mois.

Les salaires, dans le même temps, sont à la traîne. Pour la première fois depuis 2011, le ministère du Travail reconnaît une hausse des salaires bruts inférieure à l’inflation : 1,5 % dans le privé sur les douze derniers mois, soit 0,8 % de moins que l’inflation. Là encore, ce chiffre, qui constitue une moyenne, est loin de refléter la réalité : bien des travailleurs connaissent des augmentations inférieures. Sans compter tous ceux qui, ayant perdu leur travail, en ont retrouvé un moins bien payé.

Stagnation des salaires, baisse du pouvoir d’achat : voilà ce que vivent la majorité des travailleurs.

Alain CHEVARD