Saisonniers : recherche vendangeurs

15 Août 2018

Tous les ans, pour faire les vendanges, les viticulteurs ont besoin de 300 000 travailleurs, dont la moitié en Champagne. Avec les changements météorologiques, les dates des vendanges sont avancées, et une partie des patrons du secteur se plaignent de ne pas avoir trouvé la main-d’œuvre suffisante.

Les raisons sont bien connues. Comme l’indique un article du Figaro, « Le travail physique, des horaires spécifiques, et des salaires ne dépassant pas le smic freinent le recrutement ». Sous le terme délicat d’horaires spécifiques, on peut par exemple citer des dérogations de l’État obtenues par le patronat dans certaines régions, pour faire travailler légalement jusqu’à 60 heures par semaine et 12 heures par jour. Par ailleurs, une partie des viticulteurs passent par des entreprises intermédiaires embauchant des travailleurs espagnols ou d’Europe de l’Est, à des conditions encore inférieures.

À travers cette campagne hypocrite des patrons, relayée par les médias, c’est en fait leur rapacité qui s’exprime. Mais dans cette période sensible des vendanges, à force d’en vouloir toujours plus, ils finiront par provoquer la colère de ces centaines de milliers de travailleurs, quelle que soit leur nationalité.

Charles Legoda