Air France-KLM : augmentation des salaires !

15 Août 2018

Les pilotes d’Air France ont annoncé qu’ils envisageaient de faire grève, à la rentrée, si la direction ne cédait rien d’ici là sur les salaires. Leurs camarades de KLM, compagnie néerlandaise associée à Air France au sein d’un même groupe, viennent de faire la même chose.

Et c’est tant mieux ! Comme chez Ryanair, où les personnels navigants, de cabine et cockpit, se trouvent toutes nationalités confondues et dans différents pays à faire grève en même temps contre un même patron et pour de mêmes revendications, l’annonce d’une grève commune aux pilotes des compagnies jumelles Air France-KLM a de quoi réjouir.

Sauf, bien sûr, leur futur patron commun. Certes, depuis que le précédent a dû démissionner, sanction d’un référendum parmi le personnel alors qu’il refusait d’augmenter de 6 % tous les salaires après des années de blocage, le conseil d’administration de la compagnie n’a pas encore tout à fait décidé qui prendra la tête d’Air France.

Mais l’on sait qu’il s’agira d’un directeur-général, tandis que sera créé un poste de président non exécutif. On sait aussi que les actionnaires d’Air France-KLM sont prêts à multiplier par trois ou quatre le salaire annuel du futur patron. Ils lui offrent 2,5 millions d’euros.

Selon les spécialistes des salaires de haut vol, c’est un minimum pour un patron d’une entreprise de la taille d’Air France-KLM. D’ailleurs, les PDG de British Airways et de Lufthansa touchent entre 4 et 8 millions d’euros par an.

En tout cas, même pour ne gagner « que » 2,5 millions, dans les ateliers et les hangars de la Maintenance d’Air France à Roissy ou Orly, il faudrait qu’un ouvrier ou un technicien travaille… cent ans.

C’est fou !

Correspondant LO