Défense : Parly canonne tous azimuts

08 Août 2018

La ministre de la Défense a justifié les ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis, qui bombardent méthodiquement le Yémen, un des pays les plus pauvres de la planète.

Selon elle, on ne peut « laisser sans défense, face à leurs adversaires, des pays avec lesquels nous avons noué des accords de partenariat ». Et elle ajoute : « Je pense qu’il n’y a rien à redire : c’est un État qui se protège et se défend. » Ce qui importe en fait pour Parly, c’est que ces bombes soient larguées par des avions français et que Dassault remplisse ses caisses.

Et qu’on ne lui parle pas des tirs ratés de l’armée française sur la Syrie à la mi-avril ! Comme d’habitude on a vu à cette occasion que l’impérialisme français n’a guère les moyens de ses prétentions : un Rafale a tenté de tirer un missile Scalp mais il a été obligé de le larguer en mer et deux frégates ont été incapables de tirer leurs missiles de croisière. Mais Parly a sa réponse : « Je ne crois pas nécessaire qu’il faut (sic) aller baver devant la presse et se tirer une balle dans le pied en jouant contre les intérêts de notre pays. Les fuites, que je qualifierais de malveillantes, nuisent à nos armées et à nos industries. » Rompez les rangs !

En tout cas, après son expérience à la direction de la SNCF puis au gouvernement, cette ministre pourra se reconvertir chez tous les marchands de canons français.

Ronald Berg