EPR Flamanville : ça fera cher du kWh

01 Août 2018

Pour la énième fois sur le chantier de l’EPR, la livraison de la centrale nucléaire de Flamanville dans la Manche est retardée. En cause cette fois-ci, des problèmes de soudures. Au mieux, sa mise en exploitation et son raccordement au réseau électrique ne pourra se faire qu’au premier trimestre 2020, et pas encore à pleine puissance, alors qu’originellement, il était prévu pour… 2012.

Son coût est passé de 10,5 à 10,9 milliards d’euros, soit 400 millions de plus par rapport à la dernière estimation. Mais au départ, l’EPR devait coûter 3 milliards d’euros.

Cet EPR avait été présenté comme le fleuron de l’industrie française, et était destiné à servir de fer de lance pour l’exportation. Désormais, avec ses retards à l’allumage, et son coût prohibitif, le fleuron est fané avant même d’avoir fleuri.

Peu importe pour Bouy­gues, le maître d’œuvre, car dans ce type de chantier titanesque, ses profits sont garantis. L’État et les consommateurs paieront.

B.G.