Manpower : non aux discriminations syndicales

18 Juillet 2018

Du 2 au 5 juillet, des élus CGT de Manpower ont occupé les locaux d’une agence de Montpellier. Ils dénonçaient ainsi la discrimination dont font l’objet les élus de cette célèbre entreprise d’intérim.

La direction ne propose quasiment plus de missions aux militants syndicaux et, quand elle en propose, c’est loin du domicile, pour seulement un ou deux jours de travail.

Les militants ont entamé l’occupation de l’agence, s’adressant aux passants et aux commerçants du quartier. Ils ont rencontré une vive sympathie et les discussions sont allées bon train, autour d’un café ou de quelques fruits de la région.

Certains n’ont pas hésité à qualifier Manpower d’esclavagiste moderne. Après un reportage de France 3, la direction a proposé une réunion, que les militants ont refusée. Ils ne voulaient rien d’autre qu’un document écrit qui engage Manpower à proposer des missions à un taux horaire correct et correspondant aux qualifications des militants.

Dans la soirée du 5 juillet, la direction a finalement cédé sur toutes les revendications et a proposé aussitôt du travail aux militants concernés. Face à ce géant international de l’intérim, les militants ont su se faire respecter.

Camille PAGLIERI