Lactalis : pollueur et pas payeur

18 Juillet 2018

À Saint-Just-de-Claix, en Isère, Lactalis possède une fromagerie, l’Étoile du Vercors. Depuis des années, cette usine refuse de se raccorder au réseau d’assainissement intercommunal et rejette ses eaux usées et polluées directement dans l’Isère !

L’usine de Saint-Just-de-Claix fabrique du Saint-Marcellin et d’autres fromages et est passée en 2011 sous le contrôle du groupe Lactalis. Au début des années 2000, une vingtaine de communes, dont Saint-Just-de-Claix, projetèrent un réseau d’assainissement des eaux usées avec une station d’épuration. La direction d’alors de l’Étoile du Vercors, cette fromagerie réputée et qui marchait bien mais qui n’appartenait pas encore à Lactalis, donna son accord pour se raccorder à ce réseau.

En 2014, le réseau étant opérationnel, Lactalis négocia son raccordement au réseau, pour un prix très concurrentiel par rapport aux foyers individuels. Alors qu’il aurait dû payer 7 millions d’euros, l’Étoile du Vercors se vit proposer un raccordement pour 1,15 million d’euros. Mais c’était encore trop pour Lactalis, qui refusa cette proposition, trouvant bien plus simple et nettement moins cher de continuer à tout rejeter dans l’Isère !

Depuis, Lactalis refuse obstinément son raccordement, alors que le tuyau passe au pied de la fromagerie. Non seulement le groupement de communes a un important manque à gagner, que payent finalement les habitants des communes concernées, mais de plus la pollution continue à plein débit.

L’affaire a été portée au tribunal correctionnel et la plainte a été déposée pour pollution par une association de défense de l’environnement et les communes locales, dont Saint-Just-de-Claix. Mais la justice est lente et, en attendant, la pollution continue et le manque à gagner augmente. Mais c’est toujours cela de gagné pour la famille Besnier qui préside aux destinées de Lactalis.

Correspondant LO