La fraternité réelle des militants et des associations

11 Juillet 2018

Cédric Herrou et Pierre Mannoni, deux militants condamnés pour avoir aidé des migrants à franchir la frontière entre la France et l’Italie, viennent d’obtenir une victoire juridique et morale.

Le Conseil constitutionnel a affirmé le 6 juillet qu’une aide désintéressée au séjour irrégulier ne saurait être passible de poursuites, évoquant à ce sujet un « principe de fraternité ».

Ainsi le Conseil constitutionnel a refusé de faire un délit de l’aide à la circulation des migrants. Pour tous ceux qui aident les migrants en prenant souvent beaucoup de risques, cette décision du Conseil constitutionnel est bien évidemment une satisfaction et un encouragement. En revanche, l’aide à l’entrée illicite sur le territoire continuera à être sanctionnée.

Les militants et les associations qui mettent, eux, en pratique la vraie fraternité continueront pour l’essentiel à devoir compter avant tout sur leur force, leur courage et leur détermination pour aider les migrants.

Michel ROCCO