Carrefour – Saint-Brieuc : non au licenciement de Jimmy !

11 Juillet 2018

La direction de Carrefour de Langueux, dans les Côtes-d’Armor, a décidé de licencier pour faute lourde un jeune salarié de 27 ans pour avoir déposé un emballage de sextoy sur la voiture du directeur lors d’une grève en mars dernier.

Depuis l’annonce de son licenciement le 18 juin, une mobilisation s’est organisée autour des militants CGT pour exiger sa réintégration. Le 23 juin, certains de ses collègues ont bravé les pressions de la maîtrise et ont débrayé. Une pétition a recueilli plusieurs milliers de signatures de clients écœurés par les méthodes de Carrefour. Mercredi 4 juillet, un rassemblement de plusieurs dizaines de militants de diverses organisations à l’entrée de la grande surface a réaffirmé le soutien à Jimmy. À la demande de la CGT Carrefour, notre camarade Nathalie Arthaud a envoyé un communiqué au nom de Lutte ouvrière où nous affirmons notre entier soutien à Jimmy.

Si la direction de Carrefour voulait faire un exemple en licenciant un travailleur combatif, pour décourager tous ceux qui luttent contre son plan de suppression d’emplois, c’est raté. Une nouvelle action est prévue mercredi 11 juillet à l’entrée du magasin de Langueux. La solidarité et la mobilisation de tous les travailleurs est le meilleur gage pour que les mauvais coups des patrons, de Carrefour et d’ailleurs, ne passent pas.

Correspondant LO