La goutte d’eau qui fait déborder…

27 Juin 2018

Se faire installer pour 34 000 euros une piscine dans un château qui surplombe la Méditerranée, à quelques mètres d’une plage privée à son seul usage, il faut déjà oser.

Accumuler les arguments pour expliquer à quel point Macron, avec ces nouveaux travaux au fort de Brégançon, fait faire des économies au budget de l’État, en évitant de mobiliser deux bateaux de surveillance et les gendarmes qui vont avec, c’est carrément se payer la tête de tous ceux auxquels il reproche de « coûter un pognon dingue ».

La plage pas assez privée, le sable trop collant, la grande bleue trop salée… ? Si le président veut les grandes eaux pour pas cher, qu’attend-il pour s’inscrire aux bains-douches de Bormes-les-Mimosas ?