Villeneuve-Saint-Georges

20 Juin 2018

Mercredi 13 juin, les cheminots de la région Paris-sud-est ont manifesté à plus de 250 dans les ateliers du site de Villeneuve et ont interpellé les directeurs des établissements de maintenance du matériel.

Ils n’ont pas mâché leurs mots, notamment face à la directrice des ateliers Intercités et RER D, qui avait fait intervenir les CRS pour déloger les grévistes à l’entrée du site le 14 mai.

Devant le directeur des ateliers TGV, qui a annoncé en janvier 2018 la fin de la maintenance des rames TGV d’ici quatre ans sur le site, des cheminots ont tenu à dénoncer la situation : « Non seulement l’avenir de près de 400 cheminots, sans compter les camarades de la sous-traitance, est en jeu, mais sur l’autre site (Paris-Conflans), qui dépend de l’établissement TGV, des roulements nuit/nuit/journée sont mis en place. Quelles conséquences pour la vie de famille, les conditions de travail et la santé des travailleurs du rail ? »

Les cheminots mobilisés sont conscients que tous les liens qu’ils créent aujourd’hui dans le mouvement sont autant de points d’appui pour lutter demain afin que personne ne reste sur le carreau à Villeneuve.