Protectionnisme : Le Pen-Maginot

20 Juin 2018

Suite à la décision du président des États-Unis d’imposer des droits de douane à la Chine afin de réduire le déficit commercial de son pays, Marine Le Pen a déclaré dimanche 17 juin qu’elle aimerait bien « que la France fasse la même chose avec l’Allemagne ».

S’appuyant sur les exemples des gouvernements hongrois ou italien, Le Pen a ajouté que « l’Union européenne se délite […] C’est le début de la fin et je m’en réjouis. »

La présidente du parti qui s’appelle désormais Rassemblement national présente, et ce n’est pas nouveau, l’Europe comme la responsable de tous les maux, laissant entendre que le protectionnisme serait bénéfique aux classes populaires. Elle n’est pas la seule malheureusement à diffuser ce genre de poison nationaliste. À gauche aussi, de la France insoumise au Parti communiste français et jusqu’au Parti socialiste, ce refrain est entonné régulièrement, même si c’est en mode mineur. Jean-Luc Mélenchon s’est déclaré favorable à une politique protectionniste à plusieurs reprises.

Ce genre d’histoire commence toujours par des discours contre la concurrence déloyale des étrangers, les Allemands, par exemple, ou maintenant les Chinois. Cela se poursuit par le vote de crédits militaires supplémentaires et le travail forcé pour les ouvriers, avant de passer de la guerre commerciale à la guerre tout court, à un carnage dans les classes populaires mais des bénéfices fabuleux pour les industriels.

Alors, non merci !

Aline RETESSE