Lobby soit qui mal y pense

13 Juin 2018

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) vient de publier un premier bilan de la loi votée en décembre 2016, sous Hollande, censée permettre le contrôle des activités des lobbies auprès des pouvoirs publics.

D’après la HATVP, le questionnaire rempli par les lobbies est si vague qu’il n’apporte en fait aucune information, même pas l’identité des hommes politiques ou des hauts fonctionnaires rencontrés. De toute façon, près de la moitié des lobbyistes n’ont même pas répondu à ce questionnaire, estimant sans doute à juste titre qu’ils ne risquaient pas grand-chose à ignorer cette obligation.

Des députés ont pu faire des discours sur la lutte contre la corruption, les petits repas destinés à discuter affaires et politique, les petits cadeaux qui entretiennent l’amitié, tout cela s’est poursuivi normalement. La routine de la vie politique bourgeoise.