Au Palais : Macron reçoit un petit délinquant

06 Juin 2018

Léon Bertrand n’est pas seulement un vieux politicien de droite guyanais, ancien ministre d’un gouvernement Chirac-Raffarin. Il n’est pas seulement le maire de Saint-Laurent-du-Maroni, qui a été invité le 31 mai à l’Élysée avec d’autres élus par Macron pour célébrer la sauvegarde du patrimoine.

En effet, ce maire est aussi, depuis neuf ans, sous le coup d’une procédure judiciaire pour corruption et favoritisme qui lui a valu cinq condamnations, dont la dernière en 2017 par une cour d’appel à une peine de trois ans de prison ferme, assortie d’un mandat de dépôt. Mais un dernier recours en cassation lui permet de circuler librement en Guyane.

Toutefois à son arrivée à Orly, son nom figurant au fichier des personnes recherchées, la police aux frontières aurait dû l’interpeller et aviser le tribunal qui l’a condamné de la suite à donner. En effet, du point de vue du contrôle policier, les habitants des départements d’outre-mer sont considérés comme des citoyens à part. Or des consignes avaient été reçues pour laisser ce délinquant libre d’aller serrer la main de Macron devant les photographes.

Ce n’est visiblement pas pour ce genre de personnage que le gouvernement veut construire de nouvelles places de prison.

L.D.