Versaillais d’aujourd’hui

16 Mai 2018

Dans le documentaire hagiographique diffusé le 7 mai à la télévision, Macron évoque Versailles, ville « où la République s’était retranchée quand elle était menacée ». À quoi faisait allusion le président-philosophe que le suffrage universel, bien aidé par la puissance du capital, a donné à la France, sinon à la Commune de Paris de 1871 ?

Le gouvernement de la République s’était alors en effet retranché à Versailles, pour pouvoir faire bombarder puis fusiller les travailleurs parisiens. 20 000 d’entre eux, coupables d’avoir voulu se passer des capitalistes et de leur État, furent assassinés. Des milliers d’autres communards furent emprisonnés ou déportés.

La IIIe République commença ainsi par un massacre de travailleurs. Ces derniers avaient menacé, au-delà de la république bourgeoise, la propriété bourgeoise. Et c’est bien cela que les capitalistes n’ont toujours pas digéré, pas plus que leur porte-parole du moment, Macron.

P. G.