Hamon : de mon passé, faisons table rase…

08 Mai 2018

Benoît Hamon, ex-candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle s’est déclaré solidaire de la lutte des cheminots.

Mais en juin 2014 Hamon, alors ministre de Hollande, s’en était pris aux cheminots en grève contre la réforme ferroviaire : « Objectivement, on aurait pu poursuivre sur la voie du dialogue social sans pour autant utiliser l’arme de la grève. »

En 2017, dans son programme à l’élection présidentielle, il préconisait : « Cette ouverture à la concurrence […] peut concerner tout ou partie d’un réseau » et ajoutait « les personnels directement affectés au service concerné seront obligatoirement transférés ou, selon leur statut, mis à la disposition du nouvel opérateur. »

Autant dire que Hamon soutient les cheminots comme la corde soutient le pendu…

C. B.