Échos du mouvement

08 Mai 2018

Perrache et La Part-Dieu – Lyon

La grève était forte les 3 et 4 mai : un TER sur huit circulait dans la région. Le 3 mai, les cheminots et les employés d’EDF en grève se sont retrouvés pour un pique-nique commun puis une manifestation, avec des étudiants, jusqu’à la tour Incity où se trouve la direction générale des TER. En arrivant, les manifestants ont eu le plaisir de voir que l’alimentation électrique de la tour était coupée.

La préparation des journées de grève à venir est dans les têtes, en particulier la journée sans cheminots du 14 mai, car la rencontre du 7 mai entre les dirigeants syndicaux et Philippe a suscité bien peu d’attente de la part des cheminots en lutte. À propos de la dette, la réaction la plus fréquente est : « Pour quoi faire ? Ce n’est pas notre dette ».

Gare Saint-Charles – Marseille

Les cheminots grévistes ont remporté un franc succès en faisant des opérations péages gratuits à Lançon et à La Barque. D’autres sont allés à l’hôpital Nord de Marseille ou au barbecue des postiers grévistes des 4e et 14e arrondissements. Partout, ils ont reçu un accueil chaleureux.

Jeudi 3 mai, une initiative régionale avait lieu devant la préfecture de Nice et de nombreux cheminots prenaient le bus pour aller y manifester. Plusieurs dizaines d’autres, restés en gare, discutaient en assemblée générale des moyens de rendre leur grève plus efficace et d’assurer la réussite de la journée sans cheminots du 14 mai.

Le lendemain matin, des cheminots grévistes faisaient leur propre opération gilets rouges dans le hall de la gare, offrant le café et distribuant leur brochure aux rares voyageurs.

Ateliers – Trappes

Jeudi 3 mai, avec 73 présents, l’assemblée générale était la deuxième plus grosse depuis le début de la grève. Les chiffres de grévistes avaient eux aussi bien remonté par rapport à la semaine précédente (33 % tous collèges confondus à l’entretien du matériel).

Les discussions entre grévistes ont porté sur les caisses de grève, nationale et locale, et la procédure de distribution. Ils ont convenu ensemble que celle-ci serait la même qu’en 2016 : un forfait par jour en fonction du nombre de jours de grève déclaré, les quatre premiers jours non couverts, puis un versement sur présentation de la feuille de paye, valable pour tous les grévistes.

Strasbourg

Le mercredi 2 mai, les chefs de service et les agents de circulation sur les lignes de Strasbourg-Nord se sont mis en grève afin de perturber la circulation en dehors du calendrier syndical.

Le jeudi 3, une opération péage gratuit rassemblant 57 participants de tous les secteurs (contrôle, traction, agent de circulation, aiguilleurs, guichets) a permis de récolter 570 euros et a galvanisé les présents.

À l’AG du vendredi 4, le bureau de la grève a proposé un don du sang solidaire, une soirée-concert et une soirée-projection du film Comme des lions, relatant la grève contre la fermeture de PSA – Aulnay, pour parler concrètement de l’organisation d’une grève.

Correspondants LO