Saint-Pierre-des-Corps

04 Avril 2018

Dès 7h30, à l’hypermarché de Saint-Pierre-des Corps, près de Tours, plus d’une cinquantaine de grévistes sont rassemblés sur le parking du personnel pour organiser la journée. Café, gâteaux et acclamations à l’arrivée de renforts, l’ambiance y était.

Une heure plus tard, deux files de chariots bloquaient la ligne de caisses et plus d’une centaine de grévistes s’activaient pendant que la sono débitait Allumer le feu, que les slogans étaient repris en chœur et que chasubles et drapeaux syndicaux se distribuaient.

Le mécontentement était tangible. Inquiétude due aux suppressions d’emplois, colère au sujet de la prime d’intéressement. Pas étonnant que, depuis une dizaine de jours, la plupart des caissières aient décidé d’être en grève le 31. Pour une bonne partie, c’était leur première grève, même après vingt ans d’ancienneté.

Les clients rebroussaient chemin, la plupart avec un petit mot de soutien. Des cheminots du Technicentre SNCF voisin avaient fait le déplacement pour soutenir leur action. Les téléphones s’activant sur les réseaux sociaux, tout le monde a pu rapidement savoir que la grève marchait aussi ailleurs.

Correspondant LO