Renault Trucks – Bourg-en-Bresse : en grève pour une prime plus décente

28 Mars 2018

Alors que le groupe Volvo, propriétaire de Renault Trucks, a vu ses ventes augmenter et son bénéfice bondir de 60 % en 2017, la direction ne propose qu’une prime d’intéressement de 900 euros.

Mis en colère par cette annonce, plusieurs centaines d’ouvriers de l’usine de Bourg-en-Bresse se sont mis en grève vendredi 23 mars pour réclamer au moins 1 500 euros, soit environ un mois de salaire. Ce jour-là, les deux lignes de montage des camions étaient arrêtées malgré les tentatives de la direction de les faire tourner, en dépit des règles de sécurité, avec des chefs ou des techniciens. Lundi 26 mars, la grève était reconduite, l’une des lignes toujours à l’arrêt. Les grévistes de l’usine de Bourg espéraient être suivis par les ouvriers de Blainville, Limoges ou Vénissieux, ce qui ne s’est pas produit... à ce jour.

Pour les patrons, quand les ventes baissent, les travailleurs doivent se sacrifier. Et quand elles repartent… c’est toujours le même refrain. Pas question de l’accepter !

Correspondant LO